Le festival « A tout bout d’chant’s » 2022 est lancé !

Vendredi soir, le lancement du festival « A tout bout d’chant’s », sixième édition, s’est soldé par un succès, populaire et qualitatif. 


Dès la fin d’après-midi, les visiteurs arrivaient par petits groupes pour visiter en 2 temps, la ferme du manoir du logis. C’est l’un des principe de ce festival qui fait découvrir en 3 soirs, 3 lieux de Campneuseville, 3 types de concert différents, dans des lieux atypiques ou qui donnent un autre regard sur un lieu connu. C’était le cas vendredi, avec la ferme du logis.

Des habitants depuis des décennies découvraient ainsi l’existence de l’un des plus vieux bâtiment de l’ensemble : une ancienne chapelle datant du XVIème siècle.

« On passe très souvent à côté, on pensait que c’était un bâtiment » confiait Dominique Foucard, surprise de cette découverte.

La batisse est pourtant impressionnante. Manoir jusqu’au 1756 de la famille des Héron, la visite se poursuivait par les différents bâtiments à travers les siècles. Jérémy Deconynck, président de l’association « Campneuseville d’hier à aujourd’hui », faisait office de guide pour la partie historique : « Les autres bâtiments sont des XVIIIème siècle, pour la grange qui abritera le repas et le concert, puis du XIXème avec un très bel ensemble d’écuries et colombiers à 3 niveaux ». Le manoir et une partie des bâtiments disparaissent lorsqu’un V1 tombe sur le chœur de l’Eglise.

Pour autant, la ferme a traversé les années en gardant son rôle initiale. Aujourd’hui, c’est les vaches normandes qui y sont à l’honneur. Patrick Outrebon, exploitant des lieux, prenait la relève pour guider les visiteurs dans la salle de traite puis auprès des petits veaux. A l’issue de cette visite à travers 4 siècles de la ferme « du Logis », un apéritif était offert, suivi des planches « normandes » réalisées « maison » par le charcutier traiteur du village, Bruno Deconynck.


Une fois les forces reprises, les 100 convives qui étaient présents, un record pour cette ouverture au cœur des congés estivales, pouvaient entrer dans la « fiesta » latine. Le « Gyps’Latin Orchestra » a en effet animé cette soirée crescendo, entre concerts de musique andalouse classique jusqu’aux tubes très récents, remise au goût du jour gipsy. Plus de 3H de concert et d’animations plus tard, les danseurs et spectateurs en redemandaient… Il faura revenir pour la 2ème date du festival, le vendredi 26 août 2022, avec les « Berny’s boys », trio masculin, sur la place et sous chapiteau, avec la prolongation de la fête foraine. 




59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout